Maison connectée au CES:La maison made in USA gagne l’électronique grand public en Europe.

Vue de France ou d’Europe, l’émergence de la maison intelli­gente peut sembler assez futuriste, sinon irréaliste. Mais aux Etats­ Unis, nombre de consommateurs se sont approprié très tôt des pro­duits tels que les serrures connectées, les caméras connectées ou encore les assistants connectés. Comme l’explique Jérôme Pinton, manageur marketing de LG France, « on n’en est qu’au début de l’histoire. Il faut accompagner le consommateur pour lui faire com­prendre le bénéfice ». Ambiance lors du CES 2019 qui vient de s’achever à Las Vegas.

Enquête publiée par Le Monde: Aux Etats-­Unis, le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas, historiquement consacré à l’électronique grand public, a voulu marquer les esprits avec des pro­duits particulièrement innovants. La palme échoit cette année à la marque LG, qui a fait sensation en présentant une télévision à l’écran enroulable, ainsi qu’une machine à bière à capsule très remarquée. Mais là n’était pas l’essentiel pour le géant sud­coréen. Le
prési­dent et directeur technique de la société,I.P.Park,s’est vu confierla conférence d’ouverture du salon, lors de laquelle il a exposé sa vi­sion de l’avenir du secteur. L’occa­sion, pour lui, de montrer com­ment l’intelligence artificielle et la maison connectée vont redessi­ner les contours de cette industrie, et « ouvrir un nouveau
chapitre dans l’histoire des technologies». Cette vision, que LG avait déjà es­ quissée en 2018 à Las Vegas, est aujourd’hui partagée par les plus grands acteurs du secteur, comme Samsung et TCL.

Au cours de leurs conférences respectives, l’un et l’autre ont également témoigné de leur engagement sur ces sujets, décrivant un avenir où tous les ap­ pareils de la maison pourront communiquer entre eux et antici­ per les besoins des consomma­ teurs. Avec la promesse d’une vie simplifiée. Les premiers cas d’usage voientdéjà le jour: sur un frigo équipé d’un écran, l’utilisateur peut trou­ ver la recette qui correspond aux produits qui s’y trouvent. S’il choisit de la réaliser, le frigo est ca­ pable, de lui­même, d’ordonner au four de lancer le préchauffage approprié au plat…

Cette évolution de l’électroni­ que grand public est portée par les progrès de la connectivité des
Le secteur évolue grâce aux progrès de la connectivité des appareils et de l’intelligence artificielle appareils et par ceux de l’intelli­ gence artificielle, qui permet d’analyser les comportements des consommateurs afin de leur apporter des services personnali­ sés. En observant leurs habitudes, les appareils deviennent de plus en plus en mesure de leur suggé­ rer des actions :zapper sur la chaîne où leur programme favori va commencer, leur proposer d’acheter un produit manquant… L’intelligence artificielle doit éga­lement servir à prévenir les pan­nes, en analysant les performan­ces des appareils.

Enrichir l’offre de services

Ce virage opéré par les fabricants se traduit en outre par un effort ac­ cru pour développer, en plus du matériel, une couche logicielle maison afin de piloter les appa­ reils à domicile. LG met au point depuis un an ThinQ ,une intelli­gence artificielle qui permet en particulier de commander les ap­pareils de la marque même si cel­ le­ci cherche à attirer d’autres mar­ ques dans son écosystème. Sam­sung mise sur son Family Hub pour enrichir l’offre des services proposés par ses appareils, des re­ cettes de cuisines aux communi­cations entre membres du foyer.

Cependant, dans le même temps, les fabricants doivent s’ouvrir à des systèmes exté­rieurs, qui se trouvent actuelle­ ment au cœur de la maison con­ nectée. Désormais, les principaux constructeurs intègrent progres­ sivement dans leurs produits les assistants de Google et d’Amazon – et, chose nouvelle cette année, la compatibilité avec les services d’Apple AirPlay.

Ainsi, LG, qui vient d’intégrer les environnements Apple et Ama­ zon à certains de ses téléviseurs déjà dotés du Google Assistant, explique que ses clients pourront dorénavant commander, depuis leurécran,84%desappareilscon­ nectés disponibles sur le marché, mais aussi accéder à pléthore de services (recherches Web, météo, shopping). Les géants califor­ niens, quant à eux, trouvent dans ces partenariats un nouveau moyen de capter toujours plus d’informations sur les utilisa­ teurs de leurs services.

Vue de France ou d’Europe, l’émergence de la maison intelli­gente peut sembler assez futuriste, sinon irréaliste. Mais aux Etats­ Unis, nombre de consommateurs se sont approprié très tôt des pro­ duits tels que les serrures connec­ tées, les caméras connectées ou encore les assistants connectés. Comme l’explique Jérôme Pinton, manageur marketing de LG France, « on n’en est qu’au début de l’histoire. Il faut accompagner le consommateur pour lui faire com­ prendre le bénéfice ». L’industrie, de son côté, pense déjà au coup d’après. Au regard des présentations faites au CES, les géants de l’électronique grand public observent avec le plus vif intérêt le développement de la voiture autonome. Car, une fois que le véhicule n’aura plus besoin de pilote, pourquoi ne pas en faire un deuxième salon.

Vincent Fagot pour Le Monde
www.lemonde.fr
Domoclick.com

2 Comments

  1. Personnellement je suis de plus en plus attiré par la domotique, j’espère vraiment qu’elle va se démocratiser et à un prix accessible.

  2. J’étais tombé sur des masques led connectés lors de ma visite au CES de Las Vegas c’était tout bonnement incroyable…Ce salon fait certainement des meilleurs et celui qui montre le plus d’innovations  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.