Philippe Starck crée une maison à énergie positive, un + de plus à son catalogue.

Le marché canadien de l’habitation est en train de ralentir sérieusement sur le plan des ventes et de la construction. Ce qui n’a pas troublé le designer, architecte et créateur Philippe Starck d’annoncer mardi 21 mai à Montréal qu’il avait créé une maison à énergie positive (productrice d’énergie) dont il doit prendre possession dans un mois. Rien d’étonnant quand on sait que le « plus » distinctif made in Starck sur son site web officiel c’est le + qui remplace la petite-flèche-curseur. Depuis qu’il l’a révélé sur France Inter** en octobre dernier, Starck distille ce sujet de plus en plus précisément. Le quotidien francophone de Montréal, LA PRESSE , y était et nous en dit plus.

Philippe Starck à C2-MTL de PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE-RelaxNews
Montréal

M. Starck a fait cette annonce devant la conférence C2-MTL, dont l’objectif est d’encourager l’innovation, et dont les promoteurs espèrent qu’elle fera de leur ville le «Davos de la créativité». La maison, dont il a projeté une photo sur un grand écran, est «faite d’éléments préfabriqués, très accessibles sur le plan financier», a-t-il ajouté. Le bâtiment dans lequel M. Starck devrait s’installer d’ici à un mois, est « fait d’éléments préfabriqués et très accessibles sur le plan financier ».

La présentation de ses idées a été un feu d’artifice continu de plus de cinquante minutes, pendant lesquelles il a évoqué ses différentes réalisations, du yacht du fondateur d’Apple Steve Jobs à une brosse de WC, en passant par une lampe en forme de Kalachnikov, des chaises, un divan conçu spécialement pour l’amour (cette invention est une forme de défense de la femme qui souffre plus souvent que l’homme sur un lit inconfortable, a-t-il souligné), et un autre bateau hybride, mu par un moteur hybride à hydrogène et à l’énergie solaire.

«Je suis un génie», a lancé « Starck », 64 ans, précisant qu’il pèse 88 kilos, mais voudrait être «jeune et maigre», avant d’évoquer aussi l’avenir de l’humanité: «Il ne s’agit plus de rendre notre vie meilleure, il faut assurer notre salut». D’ici quinze ans, «nous serons tous bioniques», avec des puces électroniques implantées dans le corps, a-t-il expliqué. Par ailleurs, il faut se dépêcher d’inventer de nouvelles matières plastiques, car l’épuisement du pétrole fera disparaître celles que l’on produit actuellement, et aussi, à plus long terme, de «démocratiser l’espace» et prévoir une migration de l’humanité vers un autre système solaire.

Se faisant le promoteur du «design démocratique» et de l’écologie, il a été interrogé sur le paradoxe entre ces objectifs et ses travaux pour les milliardaires. Il a répondu en s’évoquant «Robin des Bois», qui prend l’argent chez les riches pour les utiliser au profit des pauvres. Curieusement, en intervenant devant des centaines de personnes dans la deuxième ville francophone du monde, Starck a choisi de parler anglais, ce qui ne l’a pas empêché de faire rire son auditoire.

Source :
http://maison.lapresse.ca/

Domoclick.com

** Philippe Starck présente sa maison BBC Path et son livre.
http://www.domoclick.com/domoclick-cat-par-defaut/philippe-starck-apres-le-bateau-de-steve-jobs-le-designer-presente-sa-maison-bbc-path-et-son-livre/

http://pinterest.com/MailysVivien/starck/

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.