Le manque de compétences, premier frein au recrutement dans le BTP: 70% des entreprises du bâtiment rencontrent des difficultés à recruter.

Il y a quelques jours, la Fédération française du bâtiment (FFB) faisait part de la difficulté pour les entreprises du secteur de dénicher de nouveaux talents. Et si, finalement, le problème n’était pas dû à un manque de candidats, mais plutôt à des exigences trop élevées du côté des recruteurs ? D’après l’Insee, bon nombre d’acteurs du bâtiment considèrent que la main d’œuvre disponible n’est pas assez compétente. Les détails avec une piste de formation gratuites des MOOC**

Immeuble passif en construction dans Les Vosges

Si l’emploi semble enfin repartir dans le secteur du BTP, tout n’est cependant pas rose sur le marché du travail ! L’Insee a en effet publié le 21 décembre 2018 les résultats peu glorieux d’une étude relative à l’embauche. D’après cette dernière, en octobre 2017, 70% des entreprises du bâtiment ont déclaré rencontrer des difficultés pour recruter davantage de salariés, aussi bien en CDI qu’en CDD. Tous secteurs confondus, seulement un tiers des sociétés considèrent qu’elles n’ont aucune barrière pour embaucher. 

Les petites entreprises particulièrement touchées

Principale difficulté rencontrée par les recruteurs, l’indisponibilité d’une main-d’œuvre compétente est citée par 32% d’entre eux – un taux qui monte à 50% dans le bâtiment. Dans le secteur de la construction, l’incertitude économique est le deuxième critère le plus inquiétant (43%), devant les coûts liés à l’emploi (33%) et la réglementation (30%). 

Par ailleurs, l’Insee constate que « les PME subissent un peu plus de barrières à l’embauche » que les autres sociétés. Elles sont en effet 53% à rencontrer des difficultés, contre 51% des ETI (Entreprises de taille intermédiaire) et 46% des grandes entreprises. 

Enfin, les difficultés de recrutement auraient « nettement » augmenté depuis deux ans, comme le relate l’Institut. « La barrière liée à l’indisponibilité de main d’œuvre compétente a un peu gagné en importance au cours des derniers mois (+5 points de pourcentage entre avril et octobre 2017), particulièrement dans l’industrie (+9 points). La barrière liée à l’incertitude sur la situation économique a en revanche légèrement diminué (-3 points de pourcentage) », indique l’Insee. 

F.C pour Batiweb:
www.batiweb.com

** MOOC Bâtiment Durable est une plateforme proposant des formations de type MOOC (Massive Open Online Courses) des formations gratuites, ouvertes à tous et accessibles où que vous soyez 24h/24.
https://www.mooc-batiment-durable.fr/

BIM
https://www.mooc-batiment-durable.fr/courses/course-v1

One Comment

  1. Le bâtiment a besoin des compétences des artisans et des ingénieurs. L’occasion de citer que le manque d’ingénieurs coûte 500 millions à 1 milliard d’euros par an aux entreprises selon une étude du Syntec-Ingénierie qui a lancé la première édition du baromètre économique de l’ingénierie et révélé les enseignements d’une étude de la profession.
    Avec un chiffre d’affaires qui augmente de 3 à 4 % par an, le secteur crée des emplois partout en France : les entreprises prévoient de recruter 50 à 60 000 collaborateurs par an dont 9 000 créations nettes d’emploi par an. Une dynamique motrice, néanmoins grevée par un déficit de professionnels formés. Comment les trouver ? Nous alertons la profession, les organismes de formation et les pouvoirs publics sur la nécessité de revoir de toute urgence l’offre de formation et de sensibiliser de nouveaux publics aux métiers de l’ingénierie ; sous peine d’entraver le développement et l’attractivité de nos territoires », a déclaré Pierre Verzat, président de Syntec-Ingénierie. Informations rapportées par Le bâtiment performant.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.