Taxe TSER: Signez la pétition contre la nouvelle Taxe Spéciale d’Equipement Régional qui assomme les propriétaires et le regain d’activités des artisans.

Le communiqué est tombé en juillet, la TSER débarque mais il n’est pas trop tard pour s’en préoccuper mi-septembre. Au moment où les citoyens découvrent la hausse de la Taxe foncière de +51% depuis 2007 dans tous les départements selon l’enquête d’Aujourd’hui en France (édition du 14 septembre 2016) la Taxe spéciale d’équipement régional en a fait bondir plus d’un contribuable. Spécialement le président de l’UNPI qui réagit par une pétition et une argumentation cinglante.

La Nouvelle formule du PARISIEN , AUJOURD'HUI EN FRANCE n'a rien à voir avec la nouvelle taxe
La Nouvelle formule du PARISIEN , AUJOURD’HUI EN FRANCE n’a rien à voir avec la nouvelle taxe

Jean Perrin, président de l’UNPI (Union National des Propriétaires Immobiliers**), appelle l’Etat à revenir à la raison et à retirer cette nouvelle taxe du PLF pour 2017. Bailleurs comme occupants ne pourront plus payer et vendront leurs biens : l’un investira ailleurs, l’autre deviendra locataire par nécessité. Nous rappelons que les impôts fonciers ont augmenté de 16,5 % en 5 ans (Observatoire des Taxes Foncières) et ont lourdement pénalisé le pouvoir d’achat des ménages. Où sont les promesses de baisses d’impôts pour les Français quand le gouvernement en créé de nouveaux ?

Le bilan de cette mesure sera extrêmement négatif pour l’économie locale :

En particulier, le report ou l’annulation des travaux, la dégradation du parc de logements, la perte d’activité des entreprises du bâtiment qui n’embaucheront plus. De plus, elles seront elles-mêmes soumises à cette taxe via la CFE (contribution foncière des entreprises).

En compensant les baisses de dotations de l’Etat aux collectivités territoriales et en continuant de financer ses déficits sur le dos des propriétaires, le gouvernement va à nouveau paralyser un marché immobilier qui se relève à peine de la loi ALUR. La vache à lait sera bientôt en rupture, et le gouvernement aura alors rempli son objectif : une France de locataires appauvris.
Diminuer le nombre de régions ne devait-il pas réduire la dépense en mutualisant les moyens, donc éviter des hausses d’impôts ? Ce gouvernement n’a plus aucune crédibilité.

Pour le président de l’UNPI, la reprise durable de l’activité ne se fera pas sans une baisse significative de la pression fiscale et des contraintes qui continuent de plomber l’investissement immobilier et sa rentabilité. Les propriétaires occupants, jeunes ménages fragiles et retraités dont les revenus n’augmentent pas, vendront tout simplement leurs logements. Cette mesure confiscatoire est dramatique pour tous les propriétaires.
Pour toutes ces raisons, signez notre pétition en ligne contre la nouvelle taxe du PLF !

Pour signer la pétition en ligne :
http://unpi.org/index.php?action=petition&mode=creation&petition=2

Pour plus d’informations sur l’UNPI:
www.unpi.org
11 Quai Anatole France
75007 PARIS
Tél : 01 44 11 32 42

Domoclick.com

** L’UNPI est une Fédération nationale, présidée par Jean Perrin, représentant les propriétaires et copropriétaires immobiliers privés dont elle défend les intérêts. Elle œuvre pour la promotion du droit de propriété face à une législation virulente et une fiscalité écrasante. Interlocuteur connu, reconnu et écouté, l’UNPI à travers son réseau de 120 chambres syndicales de propriétaires est présente sur l’ensemble du territoire.
www.unpi.org

One Comment

  1. La riposte des ménages comme des entreprises contre cette nouvelle taxe TSER a été si immédiate et mobilisatrice que le gouvernement Valls a renoncé à la créer fin septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.