Villes, Villages, hypermarchés : L’artificialisation des sols et la déforestation accélèrent l’épuisement des ressources naturelles que la Terre peut lui fournir en une année. C’est le jour du dépassement !

Ce vendredi 10 mai l’Europe aura consommé plus de ressources naturelles que ce que la Terre peut lui fournir en une année. Cela s’appelle « le jour du dépassement » : une étape qui symbolise le jour à partir duquel , si le monde entier vivait comme les Européens, nous aurions pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la planète peut nous procurer au cours d’une année.

l’hebdomadaire Challenges, une édition de 2017

Heureusement, nous pouvons changer nos comportements pour lutter contre ce déficit écologique et inverser la tendance. Halte aux méga complexes commerciaux« En 2018, notre pays compte 2000 hypermarchés, 10 000 supermarchés (soit deux fois plus qu’en 2008) et plus de 800 centres commerciaux, explique Franck Gintrand, auteur du « Jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes » (Ed. Thierry Souccar).

Halte aux méga complexes commerciaux

C’est le jour de présenter deux livres essentiels dont « Jour où les zones commerciales auront dévoré nos villes » . Car la France est championne d’Europe des zones commerciales en périphérie des villes. »Conséquence de cette artificialisation : « La France perd l’équivalent de la surface d’un département français tous les six à dix ans en bétonnant des espaces naturels ou agricoles pour les transformer en autoroutes, centres commerciaux ou parcs de loisirs », s’alarme Arnaud Gauffier, codirecteur des programmes du WWF. Symbole le plus récent de cette soif de terres : le projet de méga complexe EuropaCity, qui prévoit de construire un immense parc de commerces et de loisirs, censé attirer 31 millions de visiteurs, sur une vaste zone agricole au nord de Paris. Dénonçant un « gaspillage absurde de terres agricoles », les opposants ont appelé cette semaine Emmanuel Macron à « annuler le projet ».

Nos villes se meurent et nous regardons ailleurs…
Des villes moyennes qui ont mis des siècles à se bâtir sont en passe d’être rayées de la carte. En cause : la prolifération des zones commerciales en périphérie qui aspirent la clientèle des centres-villes. Les petits commerces ferment, la population déserte des coeurs de ville qui se paupérisent. En l’espace de quelques années, le phénomène aura transformé plus radicalement la France que ne l’aura fait l’exode rural d’après-guerre. Comment en sommes-nous arrivés là ? Ce livre décrit pour la première fois les dessous de la guerre impitoyable que se livrent les acteurs de la grande distribution, secteur le plus puissant de l’économie française, et les foncières, plus discrètes mais tout aussi puissantes.

Ikea, Carrefour, Leclerc, Auchan, Décathlon… Si certains élus se montrent particulièrement accueillants vis-à-vis des enseignes, d’autres, impuissants, doivent se plier devant ces nouveaux maîtres du territoire. Franck Gintrand tire la sonnette d’alarme et veut croire que l’histoire n’est pas écrite. Du moins pas encore. L’État n’ayant plus les moyens financiers d’aider les villes en difficulté, ce livre propose de changer les règles du jeu pour rééquilibrer le marché et rendre plus attractives les conditions d’implantation en milieu urbain.

-Le Livre :
https://www.decitre.fr/livres/le-jour-ou-les-zones-commerciales-auront-devore-nos-villes-9782365493161.html

-L’auteur : Franck Gintrand

Conseil auprès des collectivités locales et délégué de l’Institut des Territoires, Franck Gintrand est l’auteur de nombreuses analyses sur le développement économique territorial, notamment pour Le Cercle, Les Échos et Slate.

La revanche des villages, Essai sur la France périurbaine
Eric Charmes – Collection La république des idées
106 pages, parution le 03/01/2019

-Résumé :
L’opposition entre villes et campagnes est dépassée. Attirés par le rêve de « la ville à la campagne », les périurbains représentent aujourd’hui un quart de la population française. Dans certaines villes, ils sont même devenus majoritaires. Cette révolution silencieuse transforme les paysages des campagnes, avec leur cortège de pavillons, de centres commerciaux et de zones d’activité.
Elle bouleverse aussi la géographie sociale de la France : bien souvent, les classes populaires résident dans le centre, alors que les classes moyennes se retrouvent dans les couronnes périurbaines, où elles bénéficient des avantages de la ville et de la campagne. Après avoir été victimes de l’exode rural, les villages ont pris leur revanche.

-Le livre:
https://www.eyrolles.com/BTP/Livre/la-revanche-des-villages-9782021412567/

-L’auteur : Eric Charmes

Éric Charmes est directeur de recherche à l’ENTPE à Vaulx-en-Velin. Il a notamment publié Villes rêvées, villes durables (Gallimard, 2009, avec Taoufik Souami) et La Ville émiettée. Essai sur la clubbisation de la vie urbaine (PUF, 2011 ).

Domoclick.com avec Le Parisien et les éditeurs Eyrolles et

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.