Financement participatif: Les commerçants Bordelais à l’heure du crowdfunding

Le financement participatif profite à de nouveaux secteurs de l’immobilier.Bordeaux Gironde Funding permet aux entrepreneurs de la Gironde de bénéficier d’un financement via trois plates-formes de crowdfunfing. Une aubaine pour les commerçants et autres entrepreneurs. Rédaction du blog de Jérôme Augereau*

La CCI de Bordeaux se met à l’heure du crowdfunding ! La chambre consulaire a en effet lancé récemment Bordeaux Gironde Funding**, un site internet qui oriente les entreprises de la Gironde sur trois plates-formes de crowdfunding qui collectent de l’argent auprès des particuliers. Une initiative à laquelle le conseil départemental, Gironde Initiative et le réseau Entreprendre en Aquitaines se sont associés.

Des financements spécifiques. Les projets présentés sont examinés par la CCI de Bordeaux avant d’être transmis à la plate-forme selon le financement demandé. Bulb in town est spécialisé dans le don, Lendopolis dans les prêts et Happy capital dans la prise de participations. « Même si le crowdfunding se développe vite, il y a encore beaucoup de pédagogie à faire sur ce mode de financement », explique Louis Vercauteren, chargé du pilotage de Bordeaux Gironde Funding.

« Les porteurs de projets ne savent pas toujours à quelle plate-forme s’adresser pour leur financement. » Les besoins peuvent être en effet très divers. Un futur commerçant peut lancer une campagne de dons de 5.000 € pour financer une étude de marché quand un entrepreneur aura besoin d’un financement de 200.000 à 400.000 € pour trouver des acheteurs à l’étranger.

Une double validation des dossiers. Les dossiers transmis aux plates-formes de financement seront soumis à une deuxième validation, seuls ces acteurs étant habilités par l’Autorité des marchés (AMF) à servir d’intermédiaires. Une double validation qui donne une crédibilité supplémentaire à ces entreprises qui sollicitent également un financement auprès des établissements bancaires.

Une campagne de crowdfunding réussie peut inciter ces derniers à accepter un prêt. Une belle expérience vécue par les fondateurs d’un café où les clients pouvaient surfer sur une vague artificielle. Une idée originale qui a séduit trois cents particuliers ayant accepté de financer une cession de surf… Si les banques avaient refusé initialement de financer ce projet, la campagne de crowdfunding les a convaincus du potentiel commercial de ce marché novateur !

Un objectif de 90 financements par an. Lancé il y a tout juste deux mois, Bordeaux Gironde Funding, qui accueille actuellement douze dossiers, s’est fixé comme objectif 90 financements par an à l’horizon 2017. Des entreprises qui pourraient grandir au fil des années via le crowdfunding. « Une entreprise peut très bien démarrer une campagne de dons et avoir besoin, deux ou trois années plus tard, d’une campagne de prêt avec une autre plate-forme de crowdfunding », envisage Louis Vercauteren. Des financements qui permettront de pérenniser voire créer des emplois dans l’économie de la Gironde.

* Le blog de Jérôme Augereau sur PAP:
http://blog.pap.fr/jeromeaugereau/category/commerces-en-chiffres/

** BORDEAUX GIRONDE FUNDING/
http://www.bordeauxgirondefunding.com

Domoclick.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.