Fini la domotique, les premiers immeubles connectés arrivent sur le marché dès cette année, pour 3000€ à 5000€ de plus par logement.

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

« Fini la domotique, bienvenue au logement connecté » c’est sur ce titre avant-coureurs que la rédaction de Bepositive annonce une forte tendance du marché de la construction en France. La transition énergétique passe par le numérique, c’est certain. Le logement devient connecté et les bâtiments deviennent intelligents. Le point sur ce marché en devenir selon BePositive***, l’organisateur du grand Salon annuel Lyonnais de la filière bâtiment/énergie/territoire qui a mis en avant les deux grandes organisations fédératrices des grands acteurs de l’habitat intelligent: La Fédération Française de la Domotique (FFD*) et la Smart Building Association (SBA**), toutes deux créées en 2012. Fini la domotique ficelé par l’informatique ? Assurément, depuis le succès couplé du tactile et du wifi dès 2006 qui ont enfin mobilisé les grands constructeurs à investir dans le smart-buiding.

Immeuble connecté selon Vinci à Paris

Aux systèmes qui permettaient de piloter les fonctions de sa maison depuis une « centrale » à domicile se substituent désormais des dispositifs à distance qui commandent les objets connectés de son logement depuis l’extérieur, via Internet ou une application mobile.

Généralisation des commandes à distance

Relancer la chaudière, couper l’électricité, actionner les volets, piloter la température du logement, détecter une panne, baisser la température du réfrigérateur, déverrouiller la porte d’entrée… la commande à distance, depuis les smartphones, est appelée à se généraliser.

D’autres applications sont proposées comme l’assistance aux personnes à mobilité réduite et aux seniors ou encore des halls d’immeuble dotés de casiers réservables à distance pour réceptionner des livraisons ou achats commandés sur Internet. La finalité : le confort, la sécurité, des services qui facilitent la vie et optimisent la consommation d’énergie.

Des technologies sachant communiquer

L’enjeu est de concevoir des systèmes globaux et interconnectés pour éviter d’avoir à activer plusieurs applications. Ce qui suppose de penser, en amont, dès la conception du logement ou du bâtiment, le déploiement de systèmes ouverts, capables d’intégrer des technologies pouvant communiquer entre elles.

Nominée aux Trophées de la Sécurité, la nouvelle porte DIAMANT Connectée de Picard Serrures a obtenue le Trophée de Bronze dans la catégorie SÉCURITÉ DES SITES 2016.

Une exigence que promeut l’association Smart Building Alliance** et son directeur Emmanuel François « Aujourd’hui, on installe des détecteurs de présence pour gérer des alarmes, du chauffage, de l’éclairage, fonctionnant chacun sur des systèmes dédiés. En montant d’un cran, on peut proposer des systèmes interopérables qui gèrent toutes ces fonctionnalités, à moindre coût et permettent une évolution dans le temps du bouquet de services proposé aux habitants ».

Décloisonner et intégrer

Si de nombreux promoteurs investissent dans cet habitat nouvelle génération, avec des immeubles connectés mis sur le marché dès cette année, le déploiement est encore timide. La raison est d’abord financière ; le surcoût estimé est de l’ordre de 3 à 5 K€ par logement, certaines technologies restant chères. Il faut aussi vaincre les réticences de propriétaires peu enclins à ce que leurs données de logement soient stockées par des tiers.

La mise en œuvre de ces solutions exige, en outre, un décloisonnement des différents corps de métiers du bâtiment. Le rôle de l’intégrateur, en charge de programmer les systèmes, selon les besoins identifiés, et de garantir leur interopérabilité, devient stratégique.

Copyright William Crozes @ Continental Produtions
Copyright William Crozes @ Continental Produtions

Des potentiels pour demain

L’exigence de maitrise de la consommation des bâtiments et de leurs émissions de CO2 va booster ce marché. Les usagers y sont de plus en plus sensibles. D’après une étude CSA de mai 2016, 56 % des Français de moins de 35 ans sont attirés par le concept du logement connecté. Et les avancées technologiques ne cessent d’ouvrir des perspectives.

Demain, le machine learning (NDLR: machine auto-apprenante), intégré dans les objets, permettra à ceux-ci de s’autoréguler. Ainsi, le chauffage pourra se déclencher automatiquement s’il estime la température trop basse… ou des volets se baisser d’eux-mêmes selon la luminosité. Il n’y aura même plus besoin d’utiliser son smartphone ou sa tablette…

*** Source: Bepositive
http://bepositive-events.com/

Domoclick.com avec BePositive

* FFD: ffdomotique
http://www.domoclick.com/minimiser-l-energie/ffd-le-lancement-de-la-federation-francaise-de-domotique-annonce-la-synergie-entre-fil-et-mobile/

** Association Smart Building Alliance:

Fondée en 2012, l’association SBA se présente comme un guichet unique de solutions de Smart Building et Eco quartier. Elle organise la convergence des trois pôles (Building Automation, Énergie / Infrastructure et IT). Elle est orientée solutions, elle établit des partenariats et assure la promotion de la totalité de la filière auprès des partenaires privés et publics. L’intelligence de l’immeuble demeure le point d’entrée et le point clé d’une démarche et d’une vision d’avenir qui doit conduire au Smart Building pour s’élargir aux Smart Cities et aux Smart Grids. La SBA va s’appuyer sur des groupes techniques de syndicats filières et associations technologiques afin de créer des labels aval et amont compteur.

http://www.smartbuildingsalliance.com/

Voir la vidéo des présidents de SBA et de la FFD :
https://www.youtube.com/watch?v=-9_7f8g48ZQ

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *