Le NOx à Chambéry le 23 janvier: La Journée technique de l’énergie bois et l’émission d’oxydes d’azote sécurisent le chauffage au bois.

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr
campagne Le Bois

NOx à Chambéry : La Journée technique de l’énergie bois et l’émission d’oxydes d’azote
Combustion du bois et émissions d’oxydes d’azote
Cette journée du 23 janvier parmi les sommets enneigés de Savoie a pour objectif de donner aux acteurs du domaine du bois-énergie un aperçu de l’état de l’art et des pratiques en matière de maîtrise des émissions d’oxydes d’azote (NOx), de façon à leur fournir les éléments d’appréciation nécessaires pour conduire les projets nouveaux ou pour déterminer les adaptations qui pourraient s’avérer nécessaires sur les installations existantes. Depuis les pollutions constantes dans la Vallée de l’Arve (vallée entre Genève et Chamonix) en 2016 et 2017 ont alerté sur le chauffage au bois, les chaudière et poèles ont des effets sur la santé humaine.

L’azote est présent naturellement dans le bois, comme dans d’autres combustibles, et dans l’air. Dès lors, la combustion du bois produit, par combinaison d’atomes d’oxygène et de composés azotés, génère des oxydes d’azote (regroupés sous la formule NOX) qui sont présents avec les fumées. Ces substances, diffusées dans l’air en quantités plus ou moins importantes selon la nature du bois, la conception de la chaudière et les conditions de combustion, ont des effets sur la santé humaine (fonctions respiratoires) et sur l’environnement (contributions au phénomènes de pluies acides, d’effet de serre, d’atteinte à la couche d’ozone). Ils sont donc considérés comme polluants et à ce titre objet de réglementations visant à en réduire les volumes émis, donc les impacts.

Elle se déroulera autour de deux temps forts :
une matinée d’interventions s’appuyant sur l’expertise de spécialistes de ces questions et sur le retour d’expérience d’acteurs ayant mis en œuvre les solutions appropriées et portant sur les thèmes suivants :
Formation des NOx et techniques de limitation ou de réduction
Cadre règlementaire actuel et à venir
Enseignements issus des campagnes de mesures de l’ADEME
Vision des constructeurs
Retour d’expérience des chaufferies biomasse de Chambéry
l’après-midi : la visite de la chaufferie de Bissy (2 chaudières biomasse de 8 MW chacune, mise en service en 2015, consommation de 33 000 tonnes de bois déchiquetés par an, équipement de dénitrification « SNCR »,

Organisateur(s) :
Le CIBE (Comité Interprofessionnel du Bois-Energie ) en partenariat avec l’ATEE (Association Technique Energie Environnement), la FEDENE (Fédération des services Énergie Environnement), la Ville de Chambéry et la SCDC (Société de Distribution de Chaleur de Chambéry) et avec le soutien du Grand Chambéry

https://cibe.fr/wp-content/uploads/2017/11/2018-01-05_Prg-JT-NOX-du-23-janvier-2018_Version-2b-V2.pdf

https://cibe.fr/

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *