Paris-Lyon: Même combat contre la pollution de l’air, et la reconnaissance que l’automobile et le chauffage urbain mettent en cause la santé publique.

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

Face à un nouvel épisode de pollution depuis dimanche 22 janvier , la circulation différenciée va être déployée pour la première fois ce lundi 23 en région Parisienne et en région Lyonnaise. Comment fonctionne cette mesure ? Pourquoi est-elle mise en place ? Où en est l’épisode de pollution ? Réponses fournis par les ministères concernés et constats sans appels. Désormais, le lien entre pollution automobile et du chauffage au bois mettent directement en cause la santé publique. Cartes à l’appui !

zones-Particules-Fines

– Où en est l’épisode de pollution ?

En région parisienne, le « seuil d’alerte » pour la pollution aux particules fines a été dépassé samedi soir avec une concentration de 90 µg/m3, selon Airparif. La situation s’est aggravée dimanche et l’organisme chargé de la surveillance de la qualité de l’air prévoit une concentration comprise entre 90 et 110 µg/m3. « Les niveaux sont montés hier soir assez forts, donc on part ce matin sur une situation polluée », explique Charles Kimmerlin, prévisionniste chez Airparif. « Pour demain, on prévoit également un dépassement du seuil d’alerte avec une fourchette un peu plus basse comprise, entre 70 et 90 µg/m3 », poursuit-il. Airparif transmet chaque jour ses prévisions à la préfecture qui décide des mesures à prendre.

Le « seuil d’alerte » (à partir de 80 µg/m3) a également été dépassé en région lyonnaise, grenobloise, en vallée de l’Arve, dans le département d’Ile-et-Vilaine, et dans plusieurs départements bourguignons (Yonne, Nièvre et Saône-et-Loire), une situation qui devrait perdurer lundi 23 janvier 2017.

– A quoi est-il lié ?

« A une situation anticyclonique et un temps froid et sec, associé à peu de vent et à une inversion de températures qui va créer une cloche au-dessus de l’Ile-de-France et plaquer les polluants au sol », explique Charles Kimmerlin d’Airparif.
« Ce sont ces paramètres qui vont faire que toutes les émissions de polluants générées par les activités humaines, notamment le trafic routier et le chauffage résidentiel, vont rester se concentrer au-dessus de l’Ile-de-France », poursuit-il, une explication valable pour les autres régions qui connaissent les mêmes conditions météo.

– Quelles sont les mesures mises en place ?

Outre des mesures comme l’arrêt des feux de cheminée ou l’interdiction des brûlages à l’air libre, c’est sur la circulation, principale source de pollution aux particules fines, qu’agissent les préfectures, en réduisant les vitesses maximales autorisées mais aussi avec la circulation alternée (plaques d’immatriculation paires ou impaires autorisées) ou, nouvelle mesure, la circulation différenciée, qui repose sur les vignettes anti-pollution Crit’Air qui classent les voitures en six catégories selon leur niveau de pollution. Selon l’Agence de l’environnement (Ademe), les particules les plus fines et donc les plus redoutées (les PM 2,5) provenaient à 58% du trafic routier à Paris en 2012.

-Qui est concerné par la circulation différenciée ?

Lundi 23 janvier, à Paris et dans la petite couronne (69 communes situées à l’intérieur de l’A86) les véhicules non classés (pour la plupart dont l’immatriculation est antérieure à 1997) et les véhicules de classe 5 (immatriculation entre 1997 et 2001) ne pourront pas circuler, sous peine d’une amende de 22 euros. En parallèle, les tickets seront moins chers dans les transports en commun (forfait jour à 3,80 euros).
A Lyon, Grenoble et la Bourgogne aussi !!

A Lyon et Villeurbanne où les vignettes ne sont pas encore obligatoires, la préfecture met en place un double système de circulation alternée et différenciée : les véhicules avec une plaque paire ne pourront pas circuler, sauf ceux dotés de vignette verte (zéro émission), violette (1), jaune (2) et orange (3).

Ainsi, les départements de la Drôme, de l’Ardèche, de la Loire et de la Savoie ont rejoint le Rhône, l’Isère, la Haute-Savoie et l’Ain dans cet épisode de pollution lié à la combustion, selon les communiqués des différentes préfectures. En Bourgogne, le seuil d’alerte à la pollution aux particules a aussi été déclenché dans l’Yonne, la Nièvre et la Saône-et-Loire, a fait savoir Atmosf’air Bourgogne, qui n’annonce pas plus d’amélioration pour le début de semaine. A Grenoble, qui connaîtra lundi son 4e jour de pic de pollution, les grands axes d’accès sont réduits à 70km/h.

Les 6 recommandations à l’attention des personnes les plus vulnérables :

-évitez les activités physiques et sportives intenses, en plein air ou à l’intérieur ;
-limitez les sorties à l’extérieur des nourrissons dans la durée et évitez ces sorties en début de matinée et en fin de journée, ainsi qu’à proximité des axes routiers ;
-en cas de symptômes ou d’inquiétude, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou -consultez votre médecin ou contactez la permanence sanitaire locale lorsqu’elle est mise en place ;
-en cas de gêne respiratoire ou cardiaque inhabituelle, consultez votre médecin ou pharmacien ;
-différez l’aération de votre logement aux périodes de fin de matinée ou de début d’après-midi.
-Pour la population générale, les recommandations à suivre diffèrent en fonction du niveau de pollution (dépassement du seuil d’information ou du seuil d’alerte) et donc de la situation locale.

Les Agences régionales de santé (ARS) et les préfectures, sont pleinement mobilisées, notamment pour informer localement sur les recommandations sanitaires à suivre :
http://www.ars.auvergne-rhone-alpes.sante.fr/RAAUV.185549.0.html
En Chine, des avocats portent plainte contre l’air pollué

Une poignée d’avocats chinois portent plainte contre la pollution de l’air, accusant les pouvoirs publics de ne rien faire pour protéger la population.
Pour la première fois dans l’histoire du premier pollueur de la planète, des citoyens en ont appelé à la justice en décembre 2016, au moment où le nord de la Chine suffoquait sous un pic de pollution affectant pas moins de 460 millions d’habitants.
Les six avocats à l’origine des différentes plaintes déposées devant plusieurs tribunaux locaux assurent que « Les Chinois ne se préoccupent pas trop des problèmes de société ou de ce qui ne les touchent pas personnellement, mais cette cause est différente: tout le monde est victime de la pollution atmosphérique », observe l’avocat Yu Wenshang, qui a déposé plainte contre la ville de Pékin avec deux collègues.
La plainte déposée à Pékin accuse les autorités locales de « négligence grave » et de sacrifier la santé publique au nom d’une « croissance économique toxique ».

En savoir plus :

Vous trouverez les informations et les prévisions relatives aux dépassements des seuils et d’alerte ainsi que les recommandations à suivre (tels que estimés par les capteurs et les modèles) sur Prév’air:
http://www2.prevair.org/
Domoclick.com avec Séverine ROUBY pour l’AFP

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

7 Comments

  1. C’est un événement majeur : La chasse aux véhicules polluants à Paris, Grenoble et Lyon est déclaré face aux pics de pollution qu’entraine notre parc automobile ancien.
    Ce mardi 24 et mercredi 25 janvier, les véhicules les plus polluants seront de nouveau interdits de circuler à Paris et en petite couronne dans le cadre de la circulation différenciée déclenchée en raison d’un épisode de pollution de l’air, a annoncé lundi 23 la préfecture de police.
    L’interdiction de 05H30 à minuit concerne les véhicules non classés et les véhicules de classe 5 (immatriculation entre 1997 et 2001) selon les vignettes Crit’Air, obligatoires depuis mi-janvier, a précisé la préfecture de police de Paris, excepté l’A86.
    Tous les autres véhicules disposant des vignettes Crit’Air de classe 1 à 4 pourront circuler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *