La Ville de Paris, en recherche permanente de logements, a voté lundi 13 juin le principe, qui doit passer au parlement pour entrer en vigueur, d’une augmentation des taxes sur les logements vacants et les résidences secondaires. Texte de Jacques Baurdrier.

Maison Landaise en bois, à Ossegor
Maison Landaise en bois, à Ossegor

Sur proposition du groupe communiste, la majorité de gauche de Paris dirigée par Anne Hidalgo (PS) a voté le souhait d’une augmentation de la taxe sur les logements vacants qui serait fixée à 50 % la première année puis 100 % la deuxième année. Elle est actuellement de 12,5 % de la valeur locative cadastrale – bien moindre que les prix du marché – pour la première année et de 25 % pour la deuxième année.

Le propriétaire d’un grand appartement vacant paye ainsi en moyenne à l’année quelque 1 000 € par an, taxe qui pourrait ainsi quadrupler et inciter à remettre les logements vacants sur le marché, selon l’élu PCF Jacques Baudrier. Paris compte quelque 100 000 logements vacants, selon le groupe communiste. La Ville a également voté, toujours en théorie, le doublement de la taxe sur les résidences secondaires. Cette taxe avait déjà été augmentée l’an dernier de 20 % par rapport à la taxe d’habitation commune. Elle pourrait ainsi doubler avec une hausse de 100 %.

Ces voeux ne peuvent entrer en vigueur qu’après un vote en loi de finances rectificative 2016 ou loi de finances 2017.Paris a de la même manière souhaité que soit quadruplée – de 25 000 à 100 000 € – l’amende encourue par un propriétaire louant un logement meublé type Airbnb en dehors de la règlementation existante, notamment plus de quatre mois par an. La Ville souhaite également que les plateformes coupent l’accès aux annonces ayant dépassé ces quatre mois.

Domoclick.com

Article précédentSilver économie: Le lancement de Solutions-bien-vieillir.com permet aux personnes âgées, aux aidants et aux produits/services innovants de s’y retrouver.
Article suivantVivatech : Le Davos du numérique, salon mondial des start-up, ouvre ses portes porté par le succès de la French Tech.
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !