Richard Branson lance The Project, premier magazine spécialement destiné à l’iPad, la tablette numérique d’Apple. Le milliardaire britannique a lancé l’équivalent numérique d’un luxueux magazine sur papier glacé, The Project, qui entend offrir aux utilisateurs de la tablette iPad une expérience multimédia interactive sans équivalent. Lors de cette présentation , le plus audacieux des entrepreneurs qui est un épicurien des grands espaces avec ses exploits en aérostatie et autres taxis de l’espace, s’offre le luxe de refuser les publicités des annonceurs sans audace ni créativité. Joli façon de se démarquer de la publicité de masse et d’un lectorat numérique peu élitiste , précisément pour vendre son « espace pub » plus cher, question de choix ! Mais le plus intéressant reste, pour la première fois au monde, la création et le lancement d’un contenu magazine multimedia conçu spécifiquement pour les nouvelles tablettes tactiles fabriqués par Apple. Cette exclusivité laisse croire que The Project serait subventionné par le groupe Apple ou par un partenariat financier contenu/contenant pour rendre « captif » ses abonnés face à la concurrence massive des autres marques de tablettes.

Le milliardaire britannique Richard Branson a lancé mardi 30 novembre l’équivalent numérique d’un luxueux magazine sur papier glacé, The Project, qui entend offrir aux utilisateurs de la tablette iPad d’Apple une expérience multimédia interactive sans équivalent. Le « magazine », disponible pour 2,99 dollars ou 1,79 livre sur la boutique d’applications App Store d’Apple, marque son originalité dès ce qui tient lieu de couverture: une image animée de l’acteur Jeff Bridges, avec des effets spéciaux tirés du film « Tron – L’Héritage » (attendu sur les écrans américains dans deux semaines).

Richard Branson a expliqué à la presse conviée à New York qu’il s’agissait pour lui d’un retour aux sources, 44 ans après la création du magazine « The Student » dans une cabine téléphonique du pensionnat britannique Stowe School où il était lycéen. C’est aussi, selon lui, la preuve que « l’esprit d’entreprise est bien vivant à Virgin », un conglomérat créé il y a quarante ans et présent dans des secteurs aussi divers que le transport aérien, les services financiers et la musique. « C’est un magazine rassemblant des créateurs, des novateurs et des facteurs de changement social », a-t-il assuré.

Dans son premier numéro, The Project, piloté par un ancien des magazines pour hommes du groupe Bauer, Anthony Noguera, consacre notamment un article au cuisinier danois René Redzepi, du restaurant « Noma » (meilleure table de la planète pour la revue britannique Restaurant Magazine), et un autre à Kazunori Yamauchi, créateur du jeu vidéo Gran Turismo.
M. Branson devance avec ce magazine le magnat des médias Rupert Murdoch, dont le groupe News Corporation travaille dans le plus grand secret à un quotidien payant pour l’iPad, The Daily.
« Une bonne dose de compétition ne fait pas de mal », a fait valoir M. Branson, réfutant l’idée d’une « guerre ». « Nous utilisons les meilleurs (contributeurs) du monde », a déclaré à l’AFP M. Noguera. « Nous ne concurrençons pas les autres publications, donc ils peuvent travailler pour nous ».
L’article sur Jeff Bridges s’accompagne de fonctionnalités propres au nouveau support qu’est l’iPad. Une page montre une série de photos du film « Tron – L’Héritage ». En cliquant sur chaque cliché, on entend M. Bridges commenter lui-même la scène en question ou un aspect du film.

The Project fonctionne avec seulement une vingtaine d’employés, basés à Londres, et l’assistance technique de la société Seven Squared, qui a participé à la conception du site du quotidien The Guardian. Virgin s’est refusé à chiffrer le budget de lancement, mais M. Branson a indiqué compter sur le bouche-à-oreille pour assurer le succès de The Project. « Si les blogueurs ne l’aiment pas, nous mourrons très rapidement », a-t-il aussi relevé, sans illusion sur les périls de la net-économie.
Début 2011, M. Noguera prévoit de lancer une formule d’abonnement, afin de fidéliser le lectorat, et aussi parce que « c’est important pour les annonceurs », a-t-il dit à l’AFP.
Pour le premier numéro, The Project comprend des encarts de constructeurs automobiles, d’un émetteur de cartes de crédit et d’un brasseur. Mais M. Branson a expliqué qu’il avait refusé certains annonceurs: « nous avons clairement dit que les publicités devaient être aussi intéressantes que les articles », avec notamment des éléments animés ou interactifs. Pour l’heure, le marché de The Project est limité aux technophiles amateurs de l’iPad (vendu à plus de huit millions d’exemplaires depuis avril), mais une extension est prévue sur l’iPhone dans les mois qui viennent, et à terme sur d’autres tablettes.

J.Robert pour Domoclick avec l’AFP

http://project.magiconline.com/
http://project.magiconline.com/video/

Article précédentWattimpact: Le calculateur CO2 des sites Internet « étiquette » votre consommation verte sur le Web
Article suivantClimat euphorique à Cancun après l’accord pour lutter contre le changement climatique.
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !