Sécurité à la maison: j’ai testé la caméra de vidéosurveillance Foscam E1 sans fil. Sécurisante pour soi, sa famille et son espace privé. Etonnant sur ces 3 plans !

Rien de plus angoissant que de redouter un cambriolage qui n’a pas encore eu lieu chez soi alors que son entourage et ses voisins racontent leur mauvaises expériences. Un viol de domicile, un par minute en France, souvent vécu comme une agression intime. Tout a bien changé depuis l’apparition des caméras de videosurveillance sur IP (Internet Protocol) connectée à son smartphone. Test du dernier produit du marché,la Foscam E1. Ouvrons la boite !

La passerelle de la caméra Foscam E1 connectée à la box wifi (Photo: Domoclick)

Test produit en mains, démo et commentaires sur la Foscam E1, développé par un des leaders mondiaux de la vidéosurveillance IP et commercialisé par LM2 Group en France. Les esprits chagrins vous diront que vous n’y échapperez pas , les plus optimistes se reposent sur leur solution-miracle , du type gardiennage avec alarme connectée à une plateforme de vigiles qui se rendent sur les lieux pour intervenir en votre absence. C’est pro mais cher (à partir de 1200€/an). L’équivalent de trois fois le prix de votre assurance habitation et l’obligation d’un abonnement annuel. Plutôt dissuasif alors qu’existe la solution , très fiable, de la vidéosurveillance IP.

J’ai essayé cette technologie avec le dernier produit du marché ,la Foscam E1 (précisément la 1080P FHD ), développé par Foscam Intelligent Technology et commercialisé par LM2 Group. Un groupe qui sait comment s’entourer puisque cette entreprise Bordelaise s’est positionné sur la sécurité domestique dès l’origine avec une gamme de produits spécifiques à travers ses quatre sites dédiés. En particulier cfpsecurite.com**
Comparativement, j’avais déjà testé en 2016 la caméra Welcome de Netatmo, un produit attractif par son design et sa fonction de reconnaissance faciale mais limité à un usage intérieur.  Autrement dit, ça casse parce que ça passe. Le malfaiteur s’est déjà introduit chez vous avant que la caméra donne l’alerte. Pas franchement utile , excepté pour surveiller bébé !

Premier bon contact

Une belle boite blanche rigide avec une photo en taille réelle ( 5 cm) de la caméra sous la pluie me fait signe qu’il s’agit bien d’un produit int/ext . Sur l’autre face Foscam App, flanqué des deux logos Google Play et App Store indiquent l’appartenance d’un produit compatible avec les deux applications mobile à télécharger selon son smartphone. Une très bonne note s’impose à la découverte des 7 contenus dont un Guide d’installation de 12 pages d’une clarté exemplaire qui a la civilité de parler en français (pas de papier déroulant multilingue illisible), d’illustrer et de légender toutes les étapes pas à pas. Ouf, je ne vais pas sacrifier un weekend à décoder le mode d’emploi !

Dans la boite blanche et rouge

Au premier étage de la boite sont réparties les deux pièces maîtresses : la station-passerelle avec ses deux antennes comme les deux oreilles d’un lapin pas crétin qui s’est tout de suite bien entendu avec ma poule venu l’accueillir. Elle (la passerelle) se connecte à votre box ou routeur internet par le câble Ethernet (RJ45) fourni. Puis la caméra noire et blanche anti-pluie sans fil à la patte avec capteur de mouvement (on peut choisir la reconnaissance de personnes ou d’animaux) et 3 modes de fixation. Au fond de la boite, un kit de 6 cases permet de découvrir les 8 accessoires et câbles dont l’adaptateur électrique USB de la caméra qui fonctionne également avec sa pile longue durée, rechargeable par câble (fourni). Vive l’autonomie !

La caméra Foscam E1 sortie de boite face à sa passerelle wifi

Inter-connexion caméra/station/wifi

Pas besoin d’être un expert , ni de faire appel à son fils génération Y pour le branchement vital. Il suffit de réserver une prise sur sa multiprise proche de sa box internet pour alimenter la « station de base » (la passerelle), laquelle est branché avec votre box via le câble Ethernet (photo). Les 4 voyants étant en vert signalent que la station est correctement allumée, le wifi aussi. La caméra chargée de sa batterie (fournie avec le câble), posée provisoirement à côté, a besoin d’être reconnue une première fois avant sa fixation en extérieur ou dans une pièce d’entrée. Sinon, 10 » après une voix féminine vous alerte (en anglais : this station connexion failed) que la procédure d’inter-connexion n’est pas achevé, sans doute parce que la box et le wifi n’est pas allumé. Autrement, les illustrations du Guide de démarrage vous montre la marche à suivre, très simplement et efficacement.

Reconnaissance et consultations avec smartphone

Votre smartphone allumé, presqu’instantanément, il reconnaît le signal wifi de la station-passerelle Foscam E1 pour vous inviter à télécharger l’application Foscam et son Cloud , précisément reconnaissable par un logo en forme de nuage. Soit en scannant le code QR, soit en recherchant l’appli Foscam dans le magasin d’applications de votre OS.

La création de votre compte Foscam gratuite à partir de votre smartphone est une étape importante, veillez donc à bien noter votre login et mot de passe. Je l’ai simplement noté dans le Guide car vous en aurez besoin pour des paramétrages futurs ou parce que vous aurez changé de smartphone. Une étape importante puisqu’elle permet de piloter et de personnaliser , par la suite, toutes vos consultations vidéo en temps réel (ou en images enregistrés) que votre caméra IP capte chez vous. Et cela dans les conditions optimales que permet cette caméra anti-pluie : Images à 1080 pixels pour « lever un doute «  à distance, contrôler l’activité (on peut programmer entre alerte de personnes ou alerte d’animaux) ou, encore très pratique, pouvoir interagir avec ses proches ou les personnes sur place : livreurs, nounous, jardiniers ou artisans sur chantier. Ceci grâce au microphone et parleur intégré. Parmi les fonctionnalités figure la détection de mouvement avec alerte push vidéo.

Pose de la caméra , multi-angles

La fixation de la caméra Foscam E1 est logique ; vous disposez d’une molette aimanté (fourni) , couleur argent, qui est « aspiré » par la cavité arrière de la caméra capable de ne faire qu’un. Ce qui permet de pouvoir l’orienter de 0 à 45 (accentué par l’optique grand angle à 110°) vers la zone à surveiller, et de fixer ainsi l’ensemble avec deux vis (fourni) sur le support le mieux approprié (En extérieur : volets, encadrements de fenêtres, arbres, poutres d’une dépendance, épis de faitage…) à l’intérieur ce sera encore plus simple. Si vous avez besoin de couvrir une zone élargie et sous plusieurs angles, il suffit d’ajouter une caméra, jusqu’à 4, toutes sont associables à la passerelle wifi pour une consultation sur smartphone avec 4 écrans.

Du beau matériel qui fait bien son job

Résultat du test, l’étape la plus cruciale de l’installation d’un produit qui associe matériel/application mobile s’est faite avec la fluidité du streaming. Les images (en noir et blanc) sur mon smartphone confirment que la vidéosurveillance , version Foscam E1, fonctionne bien. A chacun ensuite de personnaliser dans l’appli de son compte Foscam Account. J’ai apprécié la facilité d’installation complète, la reconnaissance immédiate sur son mobile (souvent délicate), les options de fixation à l’intérieur comme en extérieur. Et ce qui compte le plus ,la qualité apparente de l’ensemble du matériel pour un usage multi-saisons. Sécurisante pour soi, sa famille et son espace privé, de quoi partir en vacances l’esprit tranquille, pour un budget accessible à presque tous !

J.Robert pour Domoclick.com

** CFP SECURITE: https://www.cfpsecurite.com/videosurveillance.html

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.