Smart city C40: Douze maires de grandes villes, autour d’Anne Hidalgo, s’engagent vers le « zéro émission » dans les transports urbains. Et pour l’habitat ?

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

Critiquée par les automobilistes parisiens, la maire de Paris, Anne Hidalgo, garde son cap pour que l’air pollué laisse la place à l’air sain parisien. Elle réusssit aujourd’hui à réunir les maires de Quito, Le Cap, Tokyo, Los Angeles, Paris, New-York, Barcelone, Milan et Auckland pour signer ce lundi à Paris une déclaration s’engageant à acheter des bus propres et tendre vers le « zéro émission » d’ici 2030, pour lutter contre le changement climatique et les décès prématurés des citadins. Des objectifs à approfondir lors du salon Smart Home, smart building, smart city* dédié aux bâtiments intelligents.

lundi 23 octobre à la Mairie de Paris

« Contre la pollution, il n’existe pas une recette miracle mais bien un ensemble de dispositions à prendre de manière transversale », cette déclaration dans La Croix** reflète les conclusions du rapport de l’Ademe « Actualisation du scénario énergie-climat 2035-2050 » présenté jeudi 19 octobre par l’Ademe. L’organisme national démontre que la France doit être ambitieuse et accélérer les mesures de réduction des émissions de carbone dues aux transports Et aux bâtiments. Dans le but de diviser par deux notre consommation d’énergie finale en 2050. Synthèse sur ce scénario à suivre sur Domoclick.com début novembre !

L’engagement, signé dans le cadre de cette réunion du réseau de villes C40, ces maires s’engagent à « acquérir, avec nos partenaires, uniquement des bus à zéro émission à partir de 2025 et à s’assurer qu’une partie importante de nos villes soient des zones à zéro émission à l’horizon 2030 ».

Les maires signataires sont ceux de Londres, Paris, Los Angeles, Barcelone, Quito, Vancouver, Mexico, Copenhague, Auckland, Seattle, Milan et Le Cap. Ils sont soutenus par Tokyo, qui s’est engagé dès 1990 dans ce domaine.

Les signataires de la déclaration envisagent « un avenir où la marche, le cyclisme et le transport partagé sont les moyens de déplacement principaux des citoyens de villes ». Ils s’engagent donc à « favoriser la marche et le cyclisme », les transports partagés et « réduire le nombre de véhicules les plus polluants dans nos rues et abandonner progressivement l’utilisation des véhicules à combustion fossile ».

La « volonté du C40 est d’engager l’ensemble de nos collègues vers ces objectifs très ambitueux », a indiqué Mme Hidalgo, qui préside ce réseau, en saluant cette « avant-garde du C40 ». Mme Hidalgo a annoncé cette initiative lors d’une déclaration à la presse avec à ses côtés les maires de Los Angeles, Quito, Tokyo, Auckland, Barcelone, Le Cap et Milan et l’ex-maire de New York Michael Bloomberg, qui ont détaillé les initiatives déjà engagées dans leurs villes (moteurs propres, transports en commun, urbanisme, etc).

Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a souligné qu’après le rejet de l’accord de Paris par le président Donald Trump, les villes américaines se sont mobilisées : « Aujourd’hui plus de 382 villes régies par des démocrates ou des républicains ont dit qu’elles mettraient en application l’accord sur le climat de Paris. Cela représente une population de 77 millions d’Américains ».

« Nos dirigeants savent conclure des accords mais aussi les casser », a ajouté Patricia de Lille, maire du Cap, « c’est notre responsabilité de maires de faire avancer la lutte contre le changement climatique », a-t-elle ajouté. Phil Goff, maire d’Auckland, a rappelé que le changement climatique était « la plus grande menace contre l’environnement, une menace économique et une menace au bien-être des hommes ».

Le C40 réunit 91 villes avec l’objectif de lutter contre le changement climatique.

Le réseau organisait Together4Climate (Ensemble pour le climat), deux jours de rencontres dont la journée de dimanche 22 octobre était particulièrement à destination des entreprises sur les questions de la mobilité, de l’énergie et de l’urbanisme. Parallèlement, Paris accueillait dimanche et lundi Citylab, un sommet annuel d’innovateurs du monde entier en termes d’urbanisme, économie, éducation, se réunissant cette année sur le thème de « solutions urbaines pour des défis mondiaux ».

Zéro voiture à essence en 2030: la voiture individuelle, « ce n’est plus le schéma d’aujourd’hui »

La voiture individuelle, « ce n’est plus le schéma d’aujourd’hui », avait affirmé samedi 14 Octobre la maire socialiste de Paris Anne Hidalgo, en renouvelant son souhait de ne plus avoir de voitures à essence à l’horizon 2030 dans la capitale. « Le fait de posséder sa voiture individuelle, tout seul, c’était le schéma des 30 Glorieuses, ce n’est plus le schéma d’aujourd’hui », a déclaré Mme Hidalgo, lors d’une présentation de son bilan de mi-mandat, dans le IVe arrondissement.

Rappelant que depuis sa prise de fonctions en 2014, « nous n’avons jamais connu autant de jours de dépassement de seuil d’alerte de pollution », la maire a affirmé qu’il y avait « une obligation d’agir vite, même si c’est très compliqué ».Dans cette perspective, elle est revenue sur l’objectif de la municipalité de ne plus avoir de voitures à essence à l’horizon 2030.

« C’est une trajectoire qui m’intéresse, à laquelle je souscris complètement, qui sera ensuite discutée au Conseil de Paris et qui sera votée, si c’est une trajectoire que nous voulons, au printemps 2018 », a déclaré Mme Hidalgo, tout en réfutant toute volonté « d’interdiction ». « La question interdire ou ne pas interdire n’a pas de sens. Aujourd’hui, on fixe un cap », a-t-elle insisté. « Nous arriverons peut-être bien avant 2030 à ce qu’il n’y ait plus de véhicules à essence ou diesel à Paris, parce que les comportements, les constructeurs, l’innovation, vont être là au rendez-vous », a-t-elle poursuivi, en relevant que seulement « un Parisien sur 10 » prenait sa voiture pour aller travailler actuellement.

* Conférence les 22 et 23 novembre :Smart Home, smart building, smart city
Inscription obligatoire: m.dumaure(@)alpha-rlh.com

Evènement #Smart Home #Smart Building #Smart City – Le bâtiment intelligent au cœur de la transition énergétique

** Éric Fournier dans La Croix : « Agir sur les transports, l’habitat et les énergies »:
https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Eric-Fournier-Agir-transports-lhabitat-energies-2017-10-22-1200886259

Domoclick.com avec Patrick KOVARIK pour l’AFP

Partager cet article...Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInShare on Tumblr

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *