C’est en 2004 en plein renouveau de la construction bois en France, Architecture BOIS a lancé son premier numéro. Depuis ses 50 éditions, le magazine de 140 pages a affiné son concept et marqué son territoire pour devenir à la fois un life-style magazine et une vitrine pragmatique de toutes les solutions architecturales, énergétiques et d’aménagements. Un concept qui lui réussit face à un encombrement , très français, dans la presse magazine maison/déco qui peine à se renouveler.Présentation de son rédacteur en chef ,Maxime Kouyoumdjian-Simonin et mise en perspective du marché de la maison individuelle en France avec Patrick Leleu.

Dix maisons avec les plans et les prix sont au sommaire de l'édition 50ème d'Architecture Bois

Le rédacteur en chef d’Architecture Bois, Maxime Kouyoumdjian-Simonin, a toutes les raisons de s’enthousiasmer dans son éditorial de ce 50ème numéro. Les français, culturellement fidèle au parpaing, se passionnent pour l’habitat en bois. Accompagner un rêve est une belle entreprise, réussir à l’animer au niveau inter-régional restait un défi. Un succès avec l’organisation de la 3ème édition nationale des Journées de l’Architecture Bois, les 2 & 3 juin derniers sur toute la France. Le magazine a ainsi démontré son empreinte sur le territoire et ses liens avec ses lecteurs autant qu’avec les constructeurs.L’événement a mobilisé 160 participants ( constructeurs et architectes de maisons bois).

Face à une conjoncture morose l’un des leaders du marché de la construction de maison individuelle en France, Patrick Leleu, président de Geoxia , reste confiant face à l’attentisme des français en cette période tendue . Dans une interview au Figaro avec Explorimmo le 10 juillet , il affirme qu’« On ne peut pas se permettre d’être inquiet pour l’avenir, 80% des français rêvent d’avoir une maison individuelle, le besoin est considérable et c’est à nous les professionnels de trouver les solutions ». M Leleu évoque les solutions financières pour aider à accéder à la propriété de leur première maison, autant qu’aux solutions pour réduire les prix.

La norme RT 2012 génère un surcout de 10% pour construire plus performant et réduire la consommation globale d’énergie de l’habitat. Ces objectifs sont finalement salutaires pour des raisons environnementales et d’économies d’énergie. Là aussi, le choix d’une maison bois prend toute sa cohérence avec un très bon bilan carbone et une « filière sèche » qui offre une mise en œuvre à la fois économe en jours de chantier et en eau virtuelle , l’eau économisée (avant-pendant-après la construction). Tout ce qu’il faut faire pour baisser les coûts !

Désormais, l’intérêt grandissant de la construction bois auprès du public français et dans la filière bois d’oeuvre en France est bien parti pour rejoindre celui de l’Europe nordique qui a adopté la construction en bois depuis des siècles: Finlande, Suède, Norvège (pays producteurs de bois d’ouvrage) Allemagne. En Europe, l’Autriche se démarque avec une filière bois qui est admirablement développée depuis les années 1960, avec entre autres, la région du Vorarlberg.

J Robert pour Domoclick.com

http://www.architecturebois.fr/

Architecture Bois ( et ses annuaires) expose sur deux grands salons au 2éme semestre :

-Salon Maison Bois à Angers du 12 au 15 octobre:
http://www.salon-maison-bois.com/

-Salon Vivons Bordeaux du 1er au 4 novembre:
http://www.conforexpo.com/Salon-vivons-bois/

Article précédentLe rapport de Philippe Marini: Pour ou contre surtaxer le commerce sur Internet ? Anne-Laure Constanza contre-attaque !
Article suivantBâtiment: La filière bois française propose un projet stratégique 2020 pour contribuer à construire 500.000 logements/an.
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !