L’internet a 20 ans mais l’iMac fête ses 25 ans. Petite histoire singulière de son inventeur et visionnaire Steve Jobs qui a cru le premier à la convergence multimédia dans la maison et au design sublimé du produit. Une exposition à la grande Arche de la Défense retrace cette épopée façon ‘Arts et Métiers’ tandis que les spots de pub, PC vs Mac, continue sur le site d’Apple de décliner la culture Mac. En attendant l’ouverture d’Apple-Store, en septembre ou décembre aux boutiques du Louvre

Steve Jobs, le fondateur du groupe Apple qui a fini par s’identifier au fabricant d’ordinateurs californien, est, à 53 ans, un visionnaire qui a révolutionné l’informatique avec l’ iMac et sa souris, l’écoute de la musique avec l’ iPod et plus que tout ce qu’on attend d’un téléphone avec l’ iPhone. Ses détracteurs le dépeignent comme un dirigeant préférant l’obéissance au partenariat, mais les investisseurs s’inquiètent surtout de savoir s’il a commencé à préparer sa succession. Depuis plusieurs mois il se mettait moins sur le devant de la scène, jusqu’à annoncer qu’il se mettait en congé de son groupe jusqu’à fin juin. La décision est liée à sa santé – il avait annoncé le 5 janvier qu’il souffrait d’un ‘déséquilibre hormonal’ et non d’une résurgence de son cancer du pancréas dont il avait été opéré en 2004. Elle montre aussi que le groupe ne se résume plus à sa seule personne. Né à San Francisco le 24 février 1955, d’une mère célibataire, Steve Jobs a été adopté quand il avait à peine une semaine, selon sa biographie officielle.Il a été accueilli par un couple de Mountain View, au sud de San Francisco, et a grandi en jouant au milieu des abricotiers de ce qui est devenu la Silicon Valley (la vallée du silicium), la pépinière informatique californienne.Pendant ses études secondaires, il suit des conférences au siège du groupe Hewlett-Packard, à Palo Alto, et pour un job d’été travaille avec Steve Wozniak, qui fondera avec lui Apple quelques années plus tard.
Il entre à l’université mais la quitte après un semestre, tout en continuant de suivre des cours. A 20 ans, il fait un voyage initiatique en Inde d’où il revient la tête rasée et vêtu d’habits traditionnels.

 
Plus de trente ans plus tard, il cultive encore un look d’ascète (t-shirt noir à col rond et cheveux ras), et on lui prête un régime alimentaire végétalien (sans aucun apport d’origine animale).A son retour d’Inde, Steve Jobs entre comme technicien chez le fabricant de jeux vidéos Atari et fréquente un club informatique avec Steve Wozniak.Jobs a 21 ans et Wozniak, ingénieur chez Hewlett-Packard, 26 quand ils créent ensemble Apple Computer dans le garage de la famille du premier en 1976. Le reste appartient à la légende: la conquête du monde par les ordinateurs personnels Macintosh, puis du baladeur numérique iPod, le plus vendu au monde, et de l’iPhone, qui marie les fonctions d’un téléphone, d’un baladeur, d’un assistant personnel et d’une console de jeux. M. Jobs avait quitté Apple en 1985 au terme d’une lutte de pouvoir interne. Mais après avoir pris la tête des studios Pixar, il est revenu à la barre de la société à la pomme en 1997 pour redynamiser le groupe. C’est après son retour qu’Apple a lancé, avec un succès fulgurant, ses iPod et iPhones, devenus de formidables accessoires de mode. ‘J’ai grandi dans la classe moyenne et je ne me suis jamais beaucoup intéressé à l’argent,’ a déclaré M. Jobs. ‘Apple était un tel succès, si tôt, que j’ai eu la chance de ne plus avoir de souci d’argent. J’ai donc pu me consacrer à mon travail, puis à ma famille’, ajoutait-il. Il ne se verse qu’un salaire d’un dollar, étant essentiellement payé en options sur titres, et laisse sa fortune dépendre de l’action Apple.
 
En 2007, il avait été mis en cause dans une affaire d’options de souscription d’actions (‘stock-options’) antidatées, avant d’être blanchi. Longtemps célibataire en vue, il a eu une aventure avec la chanteuse Joan Baez, il a fondé une famille à Palo Alto et s’est marié en 1991. Il a quatre enfants, dont une fille née d’une femme qu’il avait fréquentée avant son mariage.

Domoclick.com avec l’AFP

L’exposition au Musée de l’informatique à la grande Arche de La Défense: Les 25ans de l’IMac:

http://expo20ans.svmmac.fr/

Les spots de pub ‘Getamac’ , ‘cravate ou polo’ en anglais:

http://www.apple.com/getamac/ads/

Les vidéos de présentation des premiers iMac:

http://www.macplus.net/magplus/depeche-21063-25-ans-de-mac-l-imac-l-ibook

Article précédentHABITER ÉCOLOGIQUE: L’expo qui répond en 20 projets et 1000 questions Quelles architectures pour une ville durable ?
Article suivantCONSTRUCTION:Le président Sarkozy veut multiplier par dix l’utilisation du bois
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !