Encore un label ? Profitant de l’installation du Comité stratégique de filière pour les éco-industries (COSEI) par NKM, la Ministre de l’Ecologie, et Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie avec les industriels français de la filière photovoltaïque ont lancé le label collective de qualité AQPV (Alliance Qualité Photovoltaïque). Depuis le 20 juillet 2011, les deux ministres ont présenté cette marque qui sera porté par le Syndicat des énergies renouvelables (SER) que la filière comme les clients utilisateurs attendaient face aux produits importés non-fiables. Il s’agit d’un label de qualité AQPV (Alliance Qualité Photovoltaïque) qui décrit les caractéristiques et l’origine des modules photovoltaïques et qui s’inscrit dans l’ambition du Gouvernement pour faire rimer développement des énergies renouvelables avec qualité, emploi et transparence » a déclaré NKM. Présentation des avantages de l’AQPV.

AQPV , un nouveau label pour l'énergie photovoltaïque vient de rejoindre les labels de la qualité du bâtiment

Cette marque collective a pour but principal d’aider les acheteurs de photovoltaïques en les informant :

-De la provenance des panneaux, s’ils sont fabriqués en France ou non,
-Des caractéristiques supérieures en terme de qualité du processus de fabrication,
-De la qualité du service après vente,
-De la traçabilité des composants utilisés,
-Du recyclage en fin de vie des panneaux,
-Et de la résistance du matériel.

Avant la fin de l’année, les consommateurs de panneaux photovoltaïques pourront donc connaître leur origine et pourront, grâce à la marque AQPV, s’assurer de leur performance et de leur fiabilité. Le label s’inscrit dans la stratégie du Gouvernement de développer une filière industrielle sur le territoire national, de renforcer la fiabilité et les performances des systèmes installés et d’accroître la qualification des installateurs de systèmes photovoltaïques afin de parfaire la maturation de la filière. Ce lancement intervient quatre mois après la mise en place d’un nouveau dispositif de soutien permettant de mieux réguler le secteur du photovoltaïque.

Cette marque s’adresse aux maîtres d’ouvrage qui souhaitent réaliser une installation photovoltaïque ainsi qu’aux installateurs. Elle a une double vocation : valoriser les modules de qualité et engager une relation professionnels-clients privilégiée. Ainsi, l’industriel s’engage à accuser réception de la prise en compte de la demande du client sous 5 jours et à assurer le traitement en langue française ; il s’engage, également, à remplacer ou réparer tout panneau défectueux, dans un délai de 15 jours. Le contrôle des performances des modules labellisés est confié à un organisme tiers indépendant des fabricants et des signataires.

A l’issue de ce lancement, Nathalie Kosciusko-morizet a déclaré « Ce label permettra aux entreprises françaises de faire valoir leurs atouts en termes de performance et de fiabilité. Il s’inscrit parfaitement dans l’ambition du Gouvernement de faire rimer développement des énergies renouvelables avec qualité, emploi et transparence ».

Pour Eric Besson, « Ce label, qui engage les industriels du photovoltaïque dans une démarche de qualité, s’inscrit pleinement dans la stratégie que nous menons pour développer les filières industrielles sur le territoire national. Elaboré en concertation avec l’administration, cette initiative est représentative du dialogue constructif et permanent entre les industriels du secteur et les pouvoirs publics ».

« L’industrie photovoltaïque arrive à maturité. A l’image de la filière du chauffage au bois domestique, dont nous gérons le label de qualité Flamme Verte, reconnu par tous, nous avons souhaité créer une marque de qualité pour les panneaux solaires photovoltaïques. Nous mettons en œuvre tous les moyens pour qu’elle devienne la marque de référence », a expliqué pour sa part Jean-Louis BAL, le Président du SER.

A l’issue de ce lancement Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, a déclaré « Ce label permettra aux entreprises françaises de faire valoir leurs atouts en termes de performance et de fiabilité. Il s’inscrit parfaitement dans l’ambition du Gouvernement de faire rimer développement des énergies renouvelables avec qualité, emploi et transparence ».  « Ce label, qui engage les industriels du photovoltaïque dans une démarche de qualité, s’inscrit pleinement dans la stratégie que nous menons pour développer les filières industrielles sur le territoire national. » affirme Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie.

Domoclick.com
Source: Philippe HUGUEN pour l’AFP

Article précédentSECURITE CIVILE: Après Fukushima la rétention d’informations des autorités affronte la colère des populations.
Article suivantSteve Jobs démissionne d’Apple, reste au conseil d’administration et laisse la place de PDG à Tim Cook. Qu’est-ce que ça change ?
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !