Financer autrement: Payer sa maison ou son appart en bitcoins, c’est possible !

Un Norvégien a vu son lot de bitcoins prendre de la valeur de manière démesurée : ses 5000 bitcoins achetés en 2009 pour 18 euros valent aujourd’hui près de 615 000 euros. L’heureux gagnant s’est offert un appartement, avec une partie de son argent. Le cours du bitcoin dépend uniquement de l’offre et de la demande sur les plateformes d’échange, comme MT Gox. Explications de Margaux Duquesne pour L’informaticien dans son édition de novembre.

Kristoffer Koch doit se féliciter d’avoir été avant-gardiste. En 2009, cet étudiant norvégien achète 5000 bitcoins, une nouvelle monnaie virtuelle, pour la somme de 150 couronnes norvégiennes (soit environ 18 euros). Quatre ans plus tard, les médias parlent de plus en plus de cette « monnaie 2.0 » qui prend de la valeur. Il s’aperçoit alors que ses 5000 bitcoins valent à présent 5 millions de couronnes norvégiennes, soit 615 000 euros ! Grâce à un cinquième de ce pactole, il a pu s’acheter un appartement dans un quartier huppé d’Oslo, en échangeant ses bitcoins contre de la monnaie « réelle ».

Le bitcoin, une monnaie indépendante

Créée en 2009 par un informaticien, le bitcoin est une monnaie électronique, indépendante de tout organisme financier et notamment d’un éventuel émetteur central. Cette monnaie s’échange uniquement grâce à une connexion Internet et s’appuie sur un système basé sur la cryptographie. Elle est affranchie de toute autorité de régulation. L’utilisateur peut s’identifier sur Bitcoin.org et effectuer ses transactions sur cette plateforme. Les transactions sont anonymes. Les propriétaires de bitcoins peuvent ainsi s’acheter des biens ou des services sur Internet, ou encore les échanger contre d’autres monnaies sur des sites comme MT Gox, qui assure environ 70 % des transactions.

Cette monnaie est générée par un algorithme mathématique open source. Son cours dépend uniquement de l’offre et de la demande sur les plateformes d’échange, comme MT Gox. Dès sa création, l’offre a été limitée à 21 millions d’unités, un seuil qui devrait être atteint d’ici 2040.

Source: L’INFORMATICIEN n°118 – Novembre 2013

http://www.linformaticien.com/services/le-magazine/derniers-numeros/id/30835/l-informaticien-n-118-novembre-2013.aspx

VDSL2 ? FTTH ? L’ADSL… et après ? réponse dans L’INFORMATICIEN n°118 – Novembre 2013
L’éclosion des offres ADSL remonte à la fin des années 90. Quinze ans se sont écoulés et les opérateurs commencent enfin à proposer et déployer de nouvelles technologies. Parallèlement, la fibre optique a toujours du mal à décoller chez le particulier, alors qu’elle se démocratise rapidement dans l’entreprise. Le point sur ce que les opérateurs proposent, dans un cadre professionnel comme privé, et, surtout, où en sont-ils vraiment en termes de déploiement de leurs réseaux.

Domoclick.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.