Comment vivre heureux sans s’encombrer la vie, même pas avec une tante de camping ? Suivez le minimaliste cabanon méditerranéen de Le Corbusier, où l’architecte passa ses mois d’août à vivre frugalement avec sa femme et avec style. L’habitation se trouve à Roquebrune-Cap-Martin, un lieu de pèlerinage pour les apprentis bâtisseurs, et les admirateurs du créateur de la Citée radieuse à Marseille. Retour à l’essentiel !

Un cabanon dont l'architecture n'a pas changé depuis 1965

(Photo:Le cabanon méditerranéen de Le Corbusier, le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin)

 » En 1925 , Le Corbusier ( de son vrai nom Charles-Edouard Jeanneret ) écrivait « Après ce long voyage qui dura près d’un an, où pèlerin libre, sac au dos, livré aux initiatives impromptues, je traversais les pays à pied, à cheval, en bateau, en auto, confrontant dans la diversité des races, l’unité des bases foncièrement humaines, j’acquis cette certitude qu’un siècle neuf était là, le XXe, et que tout ce qui s’était fait était déjà révolu, qu’un mouvement continu, en avant, sans retour, empoigne époque après époque et conduit, à son heure, les peuples vers un point qui est en avant. » (Source: Le Corbusier, L’Art décoratif d’aujourd’hui, Éditions G. Crès, Paris 1925)

Au détour du sentier littoral à Roquebrune-Cap-Martin, le cabanon de 16 m2 avec son bardage en croûte de pin passerait presque inaperçu. A l’intérieur, il révèle pourtant un trésor d’ingéniosité, où tout est pensé pour optimiser l’espace. »J’ai un château sur la Côte d’Azur, qui a 3,66 m par 3,66 m. C’est pour ma femme, c’est extravagant de confort, de gentillesse », décrivait Le Corbusier.

Un « château » d’une pièce avec un aménagement rudimentaire s’apparentant au camping dont voici l’inventaire:
– deux lits en bois dont les matelas se rangent dans les combles,
– une table avec deux cubes pour chaises,
– une étagère,
– une armoire,
– un lavabo circulaire en inox appuyé sur une colonne et
– un WC.

En entrant, un étroit couloir est paré de fresques, signées de l’architecte qui n’aimait pas les murs vides. Une fenêtre donne sur la Méditerranée, une autre sur un caroubier, avec des volets intérieurs en bois ornés de miroirs et de peintures. Le plancher est jaune, le plafond décoré de carrés colorés.Le Corbusier se construit en sus une petite annexe en bois pour y travailler. Mais il n’installe pas de cuisine, car son cabanon est accolé à une guinguette où il prend ses repas en passant par une porte dérobée.

Quand il n’imagine pas les plans d’un édifice gigantesque à l’autre bout de la planète (comme la ville nouvelle indienne de Chandigarh), l’architecte aime plonger des rochers en contre-bas. A sa noyade après un arrêt cardiaque, un 27 août à 77 ans, la presse locale écrit ce commentaire discutable: « le célèbre architecte était le touriste le plus mal logé de la Côte d’Azur ».
Mais l’histoire d’amour de Le Corbusier avec ce coin de falaise est bien antérieure à la construction du cabanon en 1952, lorsqu’il a 64 ans et achève la Cité Radieuse de Marseille (immeuble de 360 appartements) ou la Chapelle de Ronchamp (Haute-Saône).

Le Corbusier y venait dès les années 30, dans une villa « moderniste » construite par l’architecte Jean Badovici et l’Irlandaise Eileen Gray, connue pour ses meubles en chrome. Sans demander la permission, Le Corbusier décorera de fresques la villa (aujourd’hui en cours de restauration).
Pour se sustenter, il se rend dans la guinguette « L’Etoile des Mers » et se lie avec son tenancier Robert Rebutato.

Ce dernier lui donnera une parcelle attenante et Le Corbusier dessinera « en trois quarts d’heure » les plans de son cabanon. Non sans utiliser son « Modulor », silhouette humaine de 2,26 mètres les bras levés, déterminant la hauteur optimale du plafond. Il concevra aussi cinq « unités de camping » pour la guinguette, des mini-cabanons multicolores sur pilotis. « La parcelle de Cap-Martin peut apparaître comme le modeste champ d’une expérimentation sur le thème central de la doctrine corbuséenne et la modernité », juge dans un livre le spécialiste Bruno Chiambretto.

L’architecte dessina aussi sa propre tombe où il repose avec son épouse, dans le cimetière de Roquebrune-Cap-Martin avec vue imprenable sur la mer. Et à l’horizon, désormais, les tours hétéroclites de Monaco qu’il ne vit pas surgir.L’oeuvre de l’architecte est répartie dans onze pays. Mais les étudiants en architecture -dont beaucoup de Japonais- affluent aux visites guidées de l’Office de tourisme local, pour découvrir un modeste cabanon devenu monument historique en 1996.

Redécouvrir l’oeuvre de Le Corbusier:
http://www.fondationlecorbusier.fr/

Expert auprès de la Commission U.H. Headquarters pour la construction du Palais des Nations Unies.
VIe CIAM à Bridgewater.
Publication de « U.N. Headquarters ».

Des livres:
http://books.google.com/books/about/Le_Corbusier.html?id=6YNZewAACAAJ

Vivre frugalement malin (à Houston, Texas) selon Amanda, Paul et Lyla:
http://www.frugalconfessions.com/

Article précédentTELEPHONIE MOBILE: Google met 12,5 milliard$ sur la table pour acheter Motorola Mobility et défier la place d’Apple.
Article suivantHAUT-DEBIT A LA MAISON: Le projet sur la fin de l’internet illimité annonce une vague de protestations avec des gains d’ économies d’énergies et de sommeil !
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !