Dans un délai record Apple lance un « iPad mini » pour contrer les tablettes rivales moins chères de sa populaire tablette informatique, baptisée « iPad mini ». Un lancement jugé défensif face aux produits meilleur marché vendus par des concurrents comme Amazon, Archos, Kobo by Fnac ou Google.Après Think simple, Apple Think small: « Ce n’est pas juste un iPad réduit, c’est une conception entièrement nouvelle », a affirmé Philip Schiller, responsable du marketing mondial d’Apple, lors d’un événement organisé par le groupe à San José, en Californie (ouest).L’écran de l’appareil a été ramené à 7,9 pouces (20,1cm), contre 9,7 pouces (24,6cm) pour l’iPad classique. »rien de renversant », tranche Trip Chowdhry, analyste chez Global Equity Market, qui prédit « une adoption médiocre par les consommateurs ». D’autant que si Apple est devenue à la rentrée la plus grosse capitalisation boursière au monde (+600 milliard$ ***) Vous n’avez encore rien lu. Dans un monde en crise, Apple affiche une santé insolente et augmente se prix sur toutes ses Applis sur iPhone et iPad. Cet impact reste à confirmer car c’est toujours le client qui a le dernier mot. Compte rendu de la présentation par l’AFP.

Présentation en Californie du iPad Mini , à droite, par le responsable marketing produits Apple

Les pré-commandes seront ouvertes à partir de vendredi, et l’appareil sera commercialisé à partir du 2 novembre dans 34 pays, dont les Etats-Unis, le Canada, la France, la Suisse et la Belgique.Les prix pour les Etats-Unis démarreront à 329 dollars pour un modèle doté de 16 gigaoctets de mémoire et d’une connexion wifi. Mais cela pourra monter jusqu’à 659 dollars pour un modèle de 64 gigaoctet et disposant aussi d’une connexion de téléphonie mobile. Les iPad mini disposant de ce type de connexion arriveront sur le marché quelques semaines plus tard que les autres.L’iPad traditionnel démarrait jusqu’ici à 499 dollars, ce qui sera aussi le cas de sa nouvelle mise à jour, également présentée mardi. Et Apple continuera de vendre son iPad 2, lancé l’an dernier, à partir de 399 dollars.

« Trop de battage, les annonces n’ont pas été à la hauteur » avec « rien de renversant », tranche Trip Chowdhry, analyste chez Global Equity Market, qui prédit « une adoption médiocre par les consommateurs ».Pour Jeff Kagan en revanche, un analyste spécialisé dans les nouvelles technologies, « l’iPad mini ressemble à une autre grande +success story+ pour Apple ». Mais « cela devrait à la fois cannibaliser (une partie des ventes de l’iPad classique) et ouvrir de nouvelles opportunités à Apple », note-t-il.

D’autres experts ont déjà prévenu que l’iPad mini risquait de rogner sur les ventes de son grand frère, qui représentait 17 des 25 millions de tablettes vendues dans le monde au deuxième trimestre.Mais il pourrait contribuer à doper le marché des petites tablettes, qui devrait doubler cette année pour atteindre 34 millions d’unités, et encore en 2013 pour arriver à 67 millions, selon des estimations du cabinet de recherche IHS iSuppli.

Apple attaque face à l’offensive de la concurrence

Apple avait créé le marché des tablettes informatiques en 2010 avec son premier iPad. Il en a vendu le 100 millionième exemplaire « il y a deux semaines », s’est félicité mardi son directeur général, Tim Cook. « Nous avons vendu plus d’iPad sur le trimestre achevé en juin qu’aucun fabricant de PC avec l’ensemble de sa ligne » de produits, a-t-il insisté.Sur le marché des petites tablettes toutefois, « Apple est un peu en retard », note l’analyste Rob Enderle, de la société californienne Enderle Group, pour qui le groupe à la pomme n’avait pas vraiment le choix. « La réalité est que les tablettes plus petites semblent beaucoup plus populaires parce qu’elles sont moins chères et plus faciles à porter », souligne-t-il.

Apple est dans une démarche « défensive », estime aussi Roger Kay, un consultant de la société Endpoint Technologies Associates. « Apple ne serait pas entré là-dedans si les autres ne l’avaient pas fait ».Le distributeur en ligne Amazon avait affirmé en août avoir raflé 22% du marché américain des tablettes avec son premier Kindle Fire, à l’écran de 7 pouces (18 centimètres) et vendu à partir de seulement 199 dollars. La Nexus 7 de Google a la même taille et démarre au même prix, mais le géant de l’internet préparerait une version à seulement 99 dollars, à en croire certains sites spécialisés.

Domoclick.com avec l’AFP

*** Apple inc: Son chiffre d’affaires sur douze mois fait un bond de plus de… 45 %, à 165,6 milliards de dollars, quand dans le même temps, son bénéfice net explose lui de plus de 61 % !

Article précédentPresse et tablettes: La grève de Presstalis accélère la lecture sur tablettes tactile et smartphone jusqu’en Afrique.
Article suivant007: Skyfall avec James Bond fête 50 ans d’innovations, de gadgets et un peu plus d’humanité !
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !