Le marché des tablettes tactiles est passé à un marché de masse en seulement à peine deux ans. Les ventes vont connaître une hausse plus forte qu’attendu en 2013, a indiqué lundi 13 mai GfK. L’institut prévoit la vente de six millions d’unités cette année en France, contre 3,6 millions en 2012, et constate aussi une spectaculaire baisse des tarifs. Cet élan enthousiaste de l’équipement des foyers est accompagné par une « révolution des nouveaux formats », des nouvelles pratiques et des contenus mobiles qui atteindraient 65 milliard$ selon Juniper Research, cité par Viuz.com .Etat des lieux fin mai 2013.

La tablette iPad d'Apple est la première tablette tactile du marché , présenté le 27 janvier 2010 par son PDG, Steve Jobs

En début d’année, l’institut GfK estimait que 5,1 millions de tablettes devraient être vendues en France, il révise aujourd’hui ses prévisions en prévoyant une hausse de 65% des ventes pour l’année 2013, atteignant les 6 millions d’unités. La baisse de prix de l’ordre de 32% enregistrée sur le premier trimestre 2013 « est le signe indéniable d’un marché dont l’argument majeur reste le prix », indique François Klipfel, directeur général adjoint chez GfK France. C’est oublier un peu vite ce qui fait de la tablette l’innovation de rupture depuis que le Macintosh existe en 1984. Un outil à la fois ludique et professionnel que l’on s’approprie immédiatement, à 7 ou 77 ans, parce qu’il ne nécessite pas de mode d’emploi. La preuve, la simplicité du tactile a eu un effet magique auprès des enfants et des grands-parents à Noel dernier.

Pour GfK, le raz de marée des offres low-cost, « parfaitement en phase avec les attentes de la distribution qui cherche à générer du trafic en magasin avec une politique de prix bas », pourrait cependant s’avérer en contradiction avec « la volonté des fabricants de valoriser l’innovation liée aux usages du tactile ».

Les raisons du succès sont multiples, avec au premier rang, le fait que la tablette, autrefois produit réservé aux technophiles, est désormais parfaitement intégrée dans un grand nombre de foyers français. Ainsi 3 millions de foyers sont déjà équipés, indique une étude Mediamétrie/GfK. Et alors que le taux d’équipement en tablette tourne autour des 15% sur l’ensemble de la population, il atteint les 30% sur les foyers avec enfants, indique Adrien Bourreau,senior consultant nouvelles technologies au cabinet Kurt Salmon. La tablette, c’était déjà le souhait numéro un des enfants à Noel 2012. « Ils rêvent tous d’en avoir une ».

« Phénomène d’imitation » ? De la même manière, on constate que deux tiers des enfants utilisent déjà la tablette de leur parents, devenu peu à peu un outil à usage familial, notamment au travers des applications.La tablette fait donc déjà partie de l’univers familier de nombreux enfants qui les utilisent déjà pour jouer, faire des coloriages, et inévitablement…regarder des vidéos.

L’avènement des offres de tablettes low-cost a été permis par « les avancées considérables qu’a connu l’outil de production asiatique ». Ce qui a ainsi pu proposer aux marques des produits corrects sous la barre de 200€ dès 2012. Par contre, les tablettes plus haut de gamme comme celles compatibles avec les réseaux mobiles 3G/4G restent plus discrètes du fait également d’un usage de la tablette essentiellement résidentiel et qui profite, en France, d’une excellente couverture wifi, souligne GfK.

« La tablette pose également la problématique d’un business model en mutation », indique l’institut, car « certains acteurs affirment publiquement ne pas se soucier de la rentabilité sur le matériel pour se concentrer sur les revenus liés à la vente de logiciel et d’applications. Une stratégie qui pourrait permettre à la baisse de prix de suivre un cours régulier ».

Le marché des contenus mobiles : 65 milliard$ en 2016

Autre étude de marché qui renforce l’expansion quasi-industrielle du numérique, celui des contenus mobiles par Juniper Research, qui devrait passer de 40 Milliards de dollars en 2013 à 65 Milliards de dollars en 2016 soit une hausse de 62,5% en trois ans. Une croissance rendue possible par la montée en puissance des jeux et du téléchargement d’Ebooks et de vidéos sur tablettes et sous l’impulsion du DCB (Direct Carrier Billing), soit la facturation directe de contenus mobiles par les opérateurs télécoms. Juniper note que les Appstores comme Google Play ou Blackberry Apps auront de plus en plus recours au Direct Carrier Billing comme mode complémentaire de monétisation de leurs stores en raison de taux de conversion supérieurs et grâce à la possibilité de monétiser des consommateurs «non-bancarisés». Selon Juniper Research, cité par Viuz.com la musique et la vidéo devraient constituer près de la moitié des revenus des contenus mobiles.

Domoclick.com avec l’AFP

Source: Viuz.com
http://www.viuz.com

Sur les tablettes: L’inexorable chûte des parts de marché de l’iPad d’Apple

http://www.reseaux-telecoms.net/actualites/lmi/lire-tablettes-l-inexorable-chute-des-parts-de-marche-de-l-ipad-d-apple-26000.html?utm_source=mail&utm_medium=email&utm_campaign=Newsletter

Article précédentLa triste météo fait-elle le beau temps sur le débat « transition énergétique » ?
Article suivantTransition énergétique en région: Plus de 3000 associations se débattent pour se faire entendre !
Jérome Robert
Ex concepteur-redacteur multimedia, Jerome ROBERT est co-fondateur du site Domoclick.com créé en 2000 à Albi (81000 FRANCE) sur l'innovation et la communication dans l'habitat. Il a co-écrit avec Laurent FABAS (ingénieur thermicien) le "Guide de la maison économe, la solution écologique" (Eyrolles pratique 2008) !