Fintech: La Banque Postale achète cash la plateforme participative KissKissBankBank pour financer les projets des particuliers et des TPE.

Le groupe bancaire Banque Postale investit à tout va dans les Fintech. Non content de lancer sur son réseau de 10 millions de clients la sécurité des paiements par identité biométrique, voilà que le groupe annonce l’acquisition de la plateforme de financement participatif KissKissBankBank & Co, le 27 juin par les deux entités. Pour l’établissement bancaire, cette acquisition, dont le montant n’a pas été révélé, « permet d’élargir l’offre de produits et services pour répondre aux attentes des clients ainsi qu’aux nouveaux usages bancaires », en plein boom ! C’est l’occasion de signaler qu’OT-Morpho, spécialiste français des technologies de l’identification numérique, a dévoilé lundi 26 juin une gamme de cartes de paiement biométriques.

Du web à la boutique, de la boutique au web: une agence bancaire pas comme les autres !
Du web à la boutique, de la boutique au web: une agence bancaire pas comme les autres !

Du côté de KissKissBank & Co, qui regroupe les trois sites de financement participatif KissKissBankBank, Hellomerci et Lendopolis, « une vision commune de la banque de demain » et un besoin de financement ont abouti à cette union. »Il existe un rapprochement depuis quelques mois entre le monde de la fintech et le monde bancaire et il est difficile pour une entreprise, certes avec une forte notoriété mais de petite taille, de continuer à combattre sur un marché devenu très concurrentiel », a expliqué à l’AFP Vincent Ricordeau, l’un des co-fondateurs du site.

« La force du réseau » de la Banque Postale « va permettre d’accélérer le travail de pédagogie que nous effectuons en solo depuis quelques années et d’atteindre plus facilement toutes nos cibles que sont les particuliers, les associations, les entreprises et les acteurs territoriaux », a-t-il poursuivi.

Quant aux équipes de KissKissBankBank, elles conserveront leur autonomie tout en apportant leur vision « alternative » et leur « agilité à construire des briques (applications, NDLR) dont nous avons besoin et que nous ne savons pas souvent nous-mêmes construire » en raison de lourdeurs institutionnelles, a détaillé à l’AFP Rémy Weber, président du directoire de la Banque Postale.

Fondé en septembre 2009, KissKissBankBank, qui revendique une communauté d’environ 1,3 million de membres, se targue d’avoir permis le financement de 27.000 projets et d’avoir collecté près de 83 millions d’euros. En novembre dernier, le jeune groupe a ouvert à Paris sa maison du crowdfunding, devenue également son siège, où des conseillers peuvent évaluer des projets avant leur lancement sur le site. En parallèle, un blog intitulé « Crowd », en collaboration avec le média Usbek & Rica, a été lancé.

OT-Morpho dévoile les premières cartes de paiement biométriques

Le nouveau groupe OT-Morpho, issu du rapprochement d’Oberthur et Morpho

OT-Morpho, spécialiste français des technologies de l’identification et de la sécurité numérique, a dévoilé lundi 26 juin une gamme de cartes de paiement biométriques fonctionnant par reconnaissance d’empreinte digitale, qui devrait arriver sur le marché en 2018.
Ces cartes dotées « d’une puce électronique qui sécurise le paiement et d’une autre qui lit l’empreinte digitale de la personne qui utilise la carte » représentent « la première gamme de cartes de paiement biométrique au monde », a indiqué à l’AFP Didier Lamouche, président du directoire du nouveau groupe OT-Morpho.

La société issue du rapprochement d’Oberthur Technologies et de Morpho destiné à créer un leader mondial des technologies de l’identification et de la sécurité numérique a dévoilé ces cartes au salon Money 20/20 Europe de Copenhague. La technologie de reconnaissance d’empreinte digitale « sert à identifier la personne qui tient la carte comme étant vraiment le propriétaire de la carte » et « remplace le pin code » dans les cartes avec contact, a-t-il noté.
Lorsque le propriétaire d’une carte l’insère dans un terminal de paiement, il doit mettre son doigt sur un capteur et un algorithme vérifie que cette empreinte correspond à celle stockée dans la carte.

Cette technologie peut aussi être utilisée dans le cas des cartes sans contact et est un moyen d’authentification qui pourrait permettre de relever les plafonds de paiement de ces transactions.Outre les banques, OT-Morpho compte aussi sur un fort intérêt des gouvernements qui cherchent à identifier les citoyens éligibles aux prestations sociales par des cartes.
Afin de mémoriser l’empreinte digitale de l’utilisateur, OT-Morpho a élaboré une application permettant de le faire soit à la banque soit chez soi. Dans ce dernier cas, quand l’utilisateur reçoit sa carte avec un pin code, il reçoit aussi un document avec un QR code permettant de télécharger une application sur smartphone.

Il place sa carte sur le téléphone puis son doigt dessus, et son empreinte est alors enregistrée par le biais de l’application. OT-Morpho a déjà lancé des tests en Afrique du sud avec Mastercard pour des cartes dotées de cette technologie qui permettent aussi de recevoir des avantages sociaux. La société va entamer une phase de test au quatrième trimestre avec des partenaires bancaires pour la carte sans contact et compte sur un lancement commercial en 2018. Avec un chiffre d’affaires combiné de 3 milliards d’euros, OT-Morpho emploie plus de 14.000 collaborateurs à travers le monde. Par François GUILLOT pour l’AFP.

Hellomerci et Lendopolis:
https://www.hellomerci.com/fr

La banque Postale:
https://www.labanquepostale.fr/
Domoclick.com avec Bertrand GUAY pour l’AFP

One Comment

  1. J’ai dû mal à faire confiance en la Banque postale, je trouve le concept intéressant mais je resterais à l’écart pendant quelques années pour voir qu’est-ce que ça donne. En Amérique c’est quelque chose qui marche à merveille en tout cas

    Céline de http://www.sansvisavis.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.